Guerre, Écocide, Ultralibéralisme : C’est non !

drapeau-paix-marinise

Donald Trump semble prêt à faire monter la tension d’un cran face à l’Iran alors qu’il devient urgent pour la communauté internationale d’appeler à la raison le locataire actuel de la Maison Blanche.

C’est inquiétant de voir combien les intérêts géo-économiques de ses amis et le sort électoral du président des États-Unis semblent liés à la permanence d’un climat dégradé, voire au déclenchement d’un conflit, au Moyen Orient.

Celui qui se prend à tort pour le patron du monde libre de fourvoie une fois de plus et fait peser d’immenses risques de guerre à la planète.

Scott Morrison, le premier ministre australien, n’est pas un ami de la Nature, ni des pompiers qui risquent leurs vies face aux flammes démesurées d’incendies sans précédent.

On le savait peu soucieux de son empreinte écologique et on le découvre aussi suffisant qu’incapable de stopper le drame.

Ces incendies constituent la tragique conséquence de l’absence de politiques préventives autant que la réalité des risques que le réchauffement climatique fait courir à l’humanité.

Emmanuel Macron, qui agite bien mieux la matraque que le « dialogue respectueux » poursuit la réalisation de son projet de ségrégation sociale et d’allégeance aux plus riches parmi les plus riches.

Il n’agit pas en cachette et, bien au contraire, il manie avec brio la provocation : comment qualifier autrement la promotion du patron français de BlackRock dans l’Ordre de la Légion d’Honneur ?

En plein conflit social et alors que la majorité du pays est hostile au projet de réforme des retraites, Jupiter maintient le cap vers la disparition du système par répartition au profit de la capitalisation, la capitalisation par le biais de fonds de pension ce qui est le métier de BlackRock. Comment ne pas voir qui a tenu la plume de Delevoye ?

Trump, Morrison, Macron sont les bras armés du libéralisme prédateur : le belliciste américain, le servile australien et le complice français (complice, pour ne pas utiliser un vocable des années 40).

A ces trois personnages, expliquons clairement que la guerre, l’écocide et l’ultralibéralisme ne sont pas notre horizon !

Rassemblés, nous constituons le camp de la Paix, de la Démocratie, de l’Écologie, des Solidarités, bref nous sommes les humanistes, les opposants les plus résolus à la violence, au mépris et au cynisme des libéraux.

Dans nos mobilisations à venir, c’est bien plus que notre avenir immédiat qui se joue, c’est celui des générations futures et de la Terre. Nous ne baisserons ni la tête, ni les bras dans ces trois combats majeurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s